Concours Le Nivernais Victor Dequet,...

mardi 8 janvier 2019
par  M. Lobet, DDFPT Bois, Sanitaire et Social
popularité : 8%

Concours
Le Nivernais Victor Dequet, meilleur apprenti de France en marqueterie, a montré tout son talent

JPEG - 51.6 ko
Le Nivernais Victor Dequet, de Menestreau, est le seul candidat à avoir obtenu la médaille d’or nationale au concours Un des meilleurs apprentis de France 2018 dans la spécialité marqueterie.

Après avoir obtenu un CAP d’ébénisterie au lycée des métiers François-Mitterrand, Victor Dequet, 18 ans, a décidé, dans la foulée, d’étendre ses connaissances dans les métiers du bois. En s’engageant, à la rentrée de septembre 2017, dans le même établissement, dans la section arts du bois. Cette dernière permet d’obtenir, en deux ans, trois CAP dans les spécialités de la sculpture, du tournage et de la marqueterie.

Comme au début de chaque année scolaire, les professeurs d’enseignements techniques présentent aux élèves le concours Un des meilleurs apprentis de France, organisé par la Société nationale des meilleurs ouvriers de France. Victor Dequet – qui se révèle habile en découpe lors des premiers exercices que lui propose son professeur de marqueterie – découvre le sujet imposé dans la spécialité marqueterie : la réalisation d’un cheval appaloosa. Le sujet lui plaisant, il décide de s’inscrire au concours et se lance dans la compétition avec acharnement. Sa motivation va le conduire à la réussite.

Certaines pièces m’ont demandé, chacune, huit à dix heures de découpe, et autant de temps pour réaliser les trous dans lesquels elles viennent s’incruster.

En marqueterie, tout commence par le tracé. Au concours, le tracé est fourni dans le sujet, mais chaque candidat doit réaliser le sien sur un calque qui sera évalué par le jury. « Ce calque, me sert à dupliquer les tracés des petites pièces que je découperai par la suite », explique Victor Dequet. « La duplication doit être parfaite », précise son professeur qui lui a donné la voie de l’excellence. « Le grand nombre de petites pièces que compte le sujet rend complexe la tâche. »

À cela s’ajoute la difficulté de la découpe des pièces. « Certaines pièces m’ont demandé, chacune, huit à dix heures de découpe, et autant de temps pour réaliser les trous dans lesquels elles viennent s’incruster », explique Victor Dequet. « Une erreur, et il faut alors recommencer. »
Si Victor Dequet a excellé dans la réalisation du tracé et de la découpe, ses choix, tant dans la couleur que l’essence de bois de ces pièces, ou bien dans l’orientation de ses plaquages, sont tout aussi exceptionnels. Ils donnent vie au tableau. Ils font apparaître l’ombre et la lumière qui donnent du volume à la marqueterie, de la profondeur. « J’ai utilisé, par exemple, les défauts du bois pour dessiner l’ombre portée du cheval et pour le nuage dans le ciel », explique Victor Dequet. « La qualité d’exécution est parfaite », répète, avec admiration, son professeur. « Victor est le seul candidat en France à avoir obtenu la médaille d’or au niveau national, en 2018. Son niveau est bien supérieur à celui de l’examen ! »

"Victor Dequet recevra sa médaille de meilleur apprenti de France 2018 prochainement, dans le cadre emblématique de la Sorbonne, à Paris. Pouvoir l’inscrire dans son CV sera un vrai passeport pour trouver un emploi.
Son professeur"
Victor Dequet doit sa réussite à une volonté et une motivation exceptionnelles même s’il y a eu des bas, de temps à autre. Pendant plusieurs mois, de novembre 2017 à mai 2018, l’équipe pédagogique lui a mis à disposition l’atelier marqueterie où il travaillait après les cours, jusqu’à 19 h, soit un labeur de cinq cents heures environ.

« Victor Dequet recevra sa médaille de meilleur apprenti de France 2018 prochainement, dans le cadre emblématique de la Sorbonne, à Paris », explique son professeur. « Pouvoir l’inscrire dans son CV sera un vrai passeport pour trouver un emploi. »

Après son CAP arts du bois, Victor Deguet envisage de se former à la restauration en préparant un brevet technique des métiers (BTM) chez les compagnons du Devoir ou bien un brevet technique des métiers supérieur (BTMS) au château médiéval d’Aulteribe, en Auvergne.



Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 19 juillet 2019

Publication

660 Articles
4 Albums photo
Aucune brève
4 Sites Web
288 Auteurs

Visites

42 aujourd’hui
125 hier
411660 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés